Notions sur les Pierres levées

 

 

Définir

Les menhirs sont des monolithes dressés, blocs de pierre isolés généralement de grande taille et placés à l'origine verticalement.
Les dolmens sont formés d'un groupe de monolithes : ceux des parois portant au dessus celui du "toit" formé d'un seul monolithe. Ils ont servi de sépultures ; ils sont simples, ou avec couloir, ou forment encore des allées couvertes (suite de dolmens accolés).
Les alignements sont des rangées de monolithes (Carnac en France )
Les cromlechs sont des cercles composés de nombreux monolithes (Stonehenge et d'Avebury en Angleterre et de Callanish en Écosse) .

plus d'info

 
Mythes et traditions à propos des Pierres levées :

"Parmi les grandes périodes favorables à ces mythes, on peut notamment citer :

  • la fin du 16e siècle avec la contre-réforme post-tridentine et la politique de "missions" de l'Eglise catholique, pour les mythes à connotation biblique ou évangélique,
  • le 18e siècle et ses "lumières" pour les références à l'Antiquité classique,
  • le début du 19e siècle et le Romantisme avec le mouvement celtomane*
  • la fin du 19e siècle avec la résurgence des mythes "arthuriens",
  • l'époque actuelle, propice à l'élaboration de "mythes scientifiques" variés."
*celtomane :
Un mouvement intellectuel né en Angleterre au 18e siècle et développé dans la mouvance du Romantisme qui voyait dans les Celtes le premier peuple du monde (leur langue étant donc la première parlée sur terre).

Prosper Mérimée
de Prosper Mérimée alors inspecteur des Monuments historiques :
publié dans l'Athaeneum français n°11 de septembre 1852 :

"…Le premier texte historique où l'on ait vu une allusion aux pierres druidiques est un canon du concile d'Arles (milieu du Ve siècle), qui condamne comme sacrilège la pratique d'allumer des flambeaux devant des pierres.

…D'autres canons des VIe et VIIe siècles, et les capitulaires de Charlemagne prescrivant la destruction ou l'enfouissement de certaines pierres, objet d'un culte impie, nous laissent dans la même incertitude, en sorte qu'il est permis de se demander si l'érection des menhirs et des dolmens doit être attribuée à une religion antérieure à celle que Posidonius et César trouvèrent dans les Gaules… Il reste seulement ce fait étrange que César et Strabon n'aient point parlé des pierres levées… Comment César, qui a fait la guerre chez les Vénètes, n'a- t-il pas entendu parler de ce prodigieux travail ? …
La seule conjecture sérieuse que suggère l'aspect de ces lieux remarquables, c'est qu'ils ont dû avoir une sainteté particulière aux yeux des anciens habitants du pays. En effet la religion seule peut faire faire des travaux si considérables. ..
… Quelle que soit la variété de disposition des monuments druidiques, tous se font remarquer par un air de famille, et il est impossible de ne pas les attribuer à un même peuple, ou pour mieux dire à des populations ayant une croyance commune. Quelles ont été les limites de ces populations, voilà je crois un problème assez intéressant à étudier, mais qui devient tous les jours plus difficile, grâce à toutes les causes de destruction dont la civilisation menace les pierres druidiques…"

 
Datation
"Les réponses sont nombreuses et variées. En France jusqu'à la fin du 19è siècle ils étaient attribués aux Celtes et aux Gaulois. D'autres n'hésiteront pas à les attribuer aux Goths, aux Romains et aux Saxons. Lors de la seconde moitié du 19è siècle on se rendit compte très vite que les mégalithes n'étaient pas d'origine celtique. Certaines régions non occupées par les Celtes possédaient des mégalithes, alors que d'autres occupées par les Celtes n'en possédaient aucun. La découverte d'objets trouvés au pied de mégalithes permirent d'affirmer qu'ils dataient de deux mille ans avant l'arrivée des Gaulois. Donc préhistoriques. Bientôt naîtra une nouvelle théorie selon laquelle les mégalithes seraient dus au "peuple des Dolmens" issu de la Méditerranée qui aurait atteint l'Espagne vers la fin du 3è millénaire. La datation au carbone 14, puis celle de la radio thermoluminescence vont donner des résultats surprenants qui s'échelonnent entre -2500 et -7050 ans. Ces résultats provoquèrent une révolution de pensée sur les mégalithes. " R.Castelain

 

En bref, les notions actuelles (sur culture.gouv.fr) :

Ces mégalithes ne sont pas des pierres druidiques ! Les Celtes l'ont eu en héritage comme nous. La civilisation des Mégalithes correspond à un peuple et une culture beaucoup plus anciens : à la fin du néolithique et durant le chalcolithique (-5000 à -2500). Elles ont une connotation religieuse puisque certains dolmens renferment des os humains donc s'apparentent à une sépulture telle que nous l'entendont de nos jours, mais la signification est loin d'être strictement funéraire. Dans l'Ouest de la France, l'usage de ces pierres semblent s'arrêter avec la première civilisation de l'Age du Bronze qui s'installe dans la région vers 2200 - 2000 av. J.-C.

Le besoin de bâtir de grands monuments à forte valeur symbolique est une constante de l'esprit humain à partir d'un certain degré d'organisation sociale (phénomène de "convergence")... On trouve des monuments "mégalithiques" un peu partout sur la planète, mais ces réalisations, d'époques très diverses (jusqu'au 19e siècle à Madagascar), n'ont en général aucune filiation entre elles.

en savoir encore plus
accueil site
haut de page