Une maison avec un système défensif

D'abord ses murs :


Cette maison est construite sur un affleurement de rocs (veine de granit armoricain), à flanc de côteau s'ouvrant sur une vallée. A l'origine, c'est un bloc carré haut de 4 étages.
Chacun des murs est fait de 2 murs contenant entre eux des résidus de la construction (gravas de l'époque). Ce qui, en cas d'assaut, permet de résister plus longtemps avec une meilleure résistance plastique parait-il. Le tout atteint en épaisseur environ 1 m. ou plus selon les endroits (plus on monte, plus ça semble s'amincir). Des assauts ou des combats, on peut supposer qu'il y en eut : un ancien voisin a découvert des projectiles ronds en grès, de la taille d'une orange, enfouis dans sa maison et autour, lors d'un remaniement de sa maison.


Il n'y avait pratiquement pas d'ouvertures : sur la façade toutes les fenêtres ont été ouvertes soient par l'ancien propriétaire, soit par mes parents dans la dernière moitié du XXe. C'était une façade quasi aveugle (porte et lucarne du grenier). Toutes les ouvertures étaient sur les côtés recouvertes d'une grille en fer forgé ou de barreaux (sauf la porte et la fameuse petite ouverture du grenier, tout en haut). La porte d'entrée a aussi son ancien système de fermeture (une solive de 1 m.enfoncée dans le mur qu'on tire une fois la porte fermée). La partie nord est aveugle totalement, appuyée (ou l'inverse) sur le pignon d'une autre maison aussi ancienne.

 

Une maison faite pour surveiller ?


La petite fenêtre du grenier est un endroit idéal au guet, pour tout passage nord-sud, entre Chantrigné/Melleray. Encore actuellement malgré les hauts arbres qui l'entourent.

La petite fenêtre du 2e étage qui apparait sur les photos, quant à elle, est idéale pour un poste de surveillance sur l'entrée du village.
La route de Niort passait autrefois par le village, jusqu'à la construction de la route actuelle (échange au XIXe) et tout passage était visible de cette fenêtre avec le confort des assises en pierre de chaque côté, toujours existantes.
Au grenier, un interstice au ras du toit (entre le haut du mur et le bas de la charpente, sous la gouttière toute neuve) courait tout du long et permettait d'arroser tout intrus qui s'approchait et faisait le tour de la maison ...

village
historique maison
retour grande fenêtre
retour fenêtre à grille

 

Pourquoi une telle construction ???

Pourquoi dans cet endroit perdu avec rien d'autre sinon la Fontaine Rouillée ? Ce qui est d'ailleurs une faiblesse : il fallait descendre le flanc de la colline pour l'eau. Sauf en cas de source dans la maison. Ce qui reste possible à la base d'un des murs au rez-de-chaussée qui ne sèche jamais ; juste au dessus à l'étage y répond la pierre plate d'un ancien évier, mais celui-ci peut fort bien avoir été construit par la suite ou déplacé car cette partie du bâtiment a été rajoutée sur le cube originel de la maison avant la Révolution.

Pourquoi une telle construction ? Pour répondre à un besoin de sécurité, se défendre d'éventuels assaillants qu'on pourrait craindre de voir arriver.
Mais cette construction de 4 étages a nécessité du temps pour être bâtie, donc un temps de paix. Les poutres utilisées sont énormes, elles vont avec les murs, il a fallu les manipuler et les monter. De même les murs façonnés avec de gros blocs de granit taillés et travaillés, qui semblent être issus d'un ancien lieu de carrière : dans le "taillis", pièce de terrain située à côté qui fut utilisée durant le XIXe comme jardins potagers selon la mémoire orale.
Certains détails dans la maison étonnent car ils répondent à des époques différentes (du XIIe au XIVe). La seule notion historique donnée lors de l'achat fut : c'est une "maison de maitre", une "maison des Anglais".

 

 

J'ai donc cherché à connaître les anciens habitants : qui étaient-ils ?

 
  haut de page